© Sacha Bernardson 2017

Lactem Sacha Bernardson

I started working on Lactem as a soundtrack for the film Pagan Variation by my friend Aj Dirtystein.
I was then tackling a fascinating subject, the magic of the elementals, the divination, the third eye. I was educated to accept the world as it is, to see magic grow in everything, and although I often feel myself shaped by the hyper-pragmatism of the world around me, I am eager for mysteries that the universe offers me.
With Lactem, I drew my inspiration from the in-between, in trance or meditation, in the intermediate world, the one that binds us to everything ... To the living, to the dead, to our imagination, to symbol games that we weave without even realizing it ...
I have never felt so far away from religions by exploring this theme which is very dear to me, since my questionings its permanent, and my spirituality has found itself free, vibrant.
Without going into some kind of a boring and contemptuous mysticism, I gave this album a name deeply rooted in the earth, for I would like to recall that magic is permanently around us, inside of us, that thought is the Greater miracles.
My approach of Lactem in terms of listening is very special, I think it's a conditioning disc, I played soft forms of some titles for yoga classes, and I imagine listening to this music under water or in the middle of a lava field.

I would like this music to be understood as an invitation, to immerse ourselves in the mysterious immensity of the existence, and to pay more attention to our condition of insignificant and ephemeral beings that nature will dominate probably forever ....  

J’ai commencé à travailler sur Lactem comme bande son pour le film Pagan Variation de mon amie Aj Dirtystein.

Je m’attaquais alors à un sujet fascinant, celui de la magie des élémentaux, la divination, le troisième œil. J’ai été éduquer pour accepter le monde tel qu’il est, et de voir la magie grandir en chaque chose, et bien que je me sente souvent façonner par l’hyper-pragmatisme du monde qui m’entoure, je suis avide des mystères que m’offre l’univers.

Avec Lactem, j’ai puisé mon inspiration dans l’entre-deux, dans la transe ou la méditation, dans le monde intermédiaire, celui qui nous lie à toute chose… Aux vivants, aux morts, a notre imaginaire, aux jeux de symboles que l’on tisse sans même nous en rendre compte...

Je ne me suis jamais autant senti loin des religions en explorant ce thème qui m’est très cher, puisque mes questionnements son permanents, et ma spiritualité s’en est trouvé libre, vibrante.

Sans entrer dans un ennuyeux et méprisent mysticisme, j’ai donné à cet album un nom très ancré dans la terre, car je voudrais rappeler que la magie est en permanence autour de nous, a l’intérieur de nous, que la pensée est le plus grand des miracles. 

Mon approche de Lactem en terme d’écoute est très particulière, je crois que c’est un disque de conditionnement, j’ai joué des formes douces de certains titres pour des cours de yoga, et je m’imagine bien écouter cette musique sous l’eau ou au milieu d’un champ de lave.

J’aimerais que cette musique soit entendue comme une invitation, à se plonger dans l’immensité des mystères de l’existence, et que l’on prête alors plus d’attention à notre condition d’insignifiants et éphémères êtres que la nature dominera probablement toujours….  

Music by Sacha Bernardson ©2017 .

Recorded between west Iceland and southwest of France, January-November 2016

Je voudrais remercier ma très chère Aj, qui en plus d'être une amie très chère, et probablement comme une sœur spirituelle pour moi, notre collaboration et amitié à ouvert les portes de l'infinie a mon âme, et j'en suis alors éternellement reconnaissant.