Sacha Bernardson . présentation 2022

Biographie :

 

Sacha Bernardson est un musicien, producteur de musique pop et expérimentale, et compositeur pour le cinéma, la danse et le théâtre. Son travail se situe entre le design sonore, les arrangements vocaux et orchestraux, en jouant de la harpe, de l'autoharp et des percussions.

Sa musique emprunte des architectures à la pop et au rock psychédélique, construites à partir d'assemblages vocaux, de programmation méticuleuse, d'orchestrations baroques et de poésie cryptique.

 

Il a publié neufs albums et EPs enregistrés pendant près d'une décennie à l'étranger, entre Amsterdam, Pittsburgh, Londres et Reykjavik. Basé en Islande pendant trois ans, il est à présent en France, entre Toulouse et Cordes sur Ciel.

Sacha travaille également avec de nombreux médias, peinture, vidéo, graphisme,

créant ses propres visuels et clips.

Depuis 2009, il a initié plusieurs collectifs artistiques, dont Weird Kids (né en Islande, avec des événements se déroulant entre Reykjavik, Edimbourg, Toulouse et Paris), qui offre un nouveau panorama sur l'assemblage de disciplines artistiques et leurs perspectives événementielles, ainsi que des échanges internationaux entre artistes visant à développer des partenariats plus équitables, en complémentarité avec des démarches telles que le Passeport Créatif d'Imogen Heap, dont Sacha est l'un des ambassadeurs, ainsi que Sofar Sounds où il officie dans l'équipe de Toulouse, il est également le co-créateur du label de musique Tephra avec le compositeur et musicien Benjamin Gibert.

 

 

Influences : Kate Bush, Mr Bungle, Fiona Apple, Joanna Newsom, PJ Harvey, Nina Simone, Juana Molina, Visible Cloaks, Bjork, Sophie, Anja Garbarek, Cosmo Sheldrake, Holly Herndon, Caribou, Son Lux, Joanna Brouk, Meredit Monk

Dernier album: Make it Real

MAKE IT REAL 2021:

Make it Real est un recueil décrivant une multitude de moments fugaces, érotiques et fantasmagoriques.

Autour d'une harpe, d'un piano, de flûtes et d'une effervescence de pulsations, c'est le deuxième EP autour de l'album Metaverse, un projet fleuve (trois EP, un album de remix, une série de Podcasts et un nouvel album) qui jette un regard sur les échanges épistolaires et artistiques dans l'océan de l'internet.

Ce nouveau chapitre traite de la vulnérabilité et de la sexualité, de la façon de faire tomber les masques lorsqu'il est temps de rencontrer quelqu'un dans le monde réel.

Make it Real a été réalisé en étroite collaboration avec les producteurs Alexis
Michallek (Malachite), Benjamin Gibert (compositeur et cofondateur du label Tephra), la flûtiste Marie Chevallier et le musicien colombien Mav Nuhels (disco infente).

 

 

Drowning Deep est l'histoire d'un rendez-vous entre deux personnes, après avoir longuement échangé sur une application de rencontre. C'est le moment de la matérialisation, de la métamorphose organique, le moment où le fantasme devient tangible et vivant.

Le clip présente un assemblage de réalités, fluides et floues, mêlant pensées érotiques et projections numériques. La romance naît à travers les filtres des applications téléphoniques, sort du cadre et se déploie dans des décors naturels et aquatiques. Les corps sont charnels mais se transforment parfois en masques numériques, ce qui représente l'aspect mutant des rencontres amoureuses avec l'utilisation d'Internet.
 

Sur Scène :

 

Sur scène, Sacha collabore avec la harpiste Elise Esther, et le producteur Benjamin Gibert au piano.

Le trio se produit en forme totalement acoustique, inspiré par l’univers de l’album Make it Real, évanescent et aérien.

 

La formation s’étoffe bientôt d’instruments électro-acoustique comme les Playtronica, permettant de transformer toutes choses conductibles en instrument de musique, ou bien l’innovant synthétiseur acoustique Cicada de Physical Synthesis.